• OSTEOPATHIE
  • OSTEOPATHIE AQUATIQUE
  • HYPNOSE

BIOGRAPHIE

« J’observais, j’écoutais, je pratiquais. Je retenais lentement et gardais indéfiniment en mémoire ce que j’avais retenu. »

profile pic
Se libérer de nos mémoires émotionnelles familiales est le premier pas de toute démarche de Libération et de Réalisation." G. ATHIAS.

Serre Chevalier, 07/2014

Nous sommes tous issus d’une histoire familiale, d’une culture. Nous sommes formés de tous les individus que l’on a dans nos mémoires tissulaires. Cet héritage nous pouvons nous en servir, le reproduire, ou bien s’en défaire ; sortir de son « destin familial » pour accomplir sa propre histoire. Concernant le soin, pour moi, une culture s’est transmise, orienté vers une médecine qui cherche la cause du déséquilibre interne au lieu de réduire l’individu à son symptôme ou sa pathologie. À 4 mois, j’étais patiente en ostéopathie.


De formation gymnaste, à 16 ans, j’intègre le lycée Juliette Récamier à Lyon en sport-étude danse. Là, je vis le mouvement de l’intérieur. La danse adopte le geste comme langage. Je m’intéresse au corps dansé. Marcher, danser, tomber, vieillir, la vie est une succession de déséquilibre. La danse est à la fois dans l’espace et le temps. L’homme se sert de son propre corps pour organiser l’espace et rythmer le temps. Déjà, un questionnement murit… La liberté du mouvement dansé va m’ouvrir des champs de réflexions que je ne soupçonnais pas : comment le corps est-il fait ? Comment fonctionne t-il ? Une direction professionnelle se dessine… Le mouvement corporel rejoint celui de l’ostéopathie. « La vie c’est le mouvement. » La danse m’a donné la compréhension du mouvement. J’ai à cœur de le développer en tant que thérapeute.

L’Institut Supérieur d’Ostéopathie de Lyon, m’enseigne les sciences fondamentales; anatomie, biomécanique, physiologie, pathologie, et la technique Ostéopathique. L’école me permet d’acquérir des connaissances et compétences. Je développe l’art du toucher, un outil prodigieux qu’est la main. Certains Professeurs, Ostéopathes, Enseignants me passionnent ; Professeur NEIDHART, Monsieur F. ALLART, Monsieur M. DAL-DEGAN.

« Le maitre n’enseigne pas, il donne à vivre des épreuves, des expériences », A. COGNARD.

On dit que le meilleur homme trouve toujours son maître. Je l’ai découvert auprès de Pascale RAUX, Ostéopathe, mon maître d’apprentissage. Dans son cabinet, j’ai appris les réalités du métier, l’attitude, le comportement de thérapeute. Je m’initiais à la relation soignant-soigné. J’observais, j’écoutais, je pratiquais. Je retenais lentement et gardais indéfiniment en mémoire ce que j’avais retenu. Si le « talent d’instruire est de faire que l’élève se plaise à l’instruction », Pascale RAUX l’a réussi.

J’obtiens le Diplôme d’Ostéopathe et le Titre National d’Ostéopathe, agréés par le Ministère de la Santé et du Travail en décembre 2011. Je fais le choix de m’installer en janvier 2012 à Serre Chevalier Vallée, dans le département des Hautes-Alpes. Mon cabinet se situe au sein du centre Thermo-ludique VALVITAL, Les Grands Bains de Monêtier.

Toute formation est jalonnée par des figures fortes. Je n’ai pas fais seule ce chemin. Je l’ai fais grâce à mes Patients, Maître d’apprentissage, et, confrères Ostéopathes.
Ici, je voudrais remercier Jeanne LEON, Isabelle PARUZINSKI, Eric LETELLIER, trois Ostéopathes que j’ai rencontrés sur mon lieu d’exercice. Ils m’ont éveillé au monde de l’Ostéopathie. Ils m’ont accueilli, fais confiance, conseillé. Ils m’ont guidé, laissé évoluer en tant que partenaire. Je leur suis particulièrement reconnaissante d’avoir eu la possibilité de le partager, de le vivre. Merci.


« L'Ostéopathie a fait de moi une thérapeute active mais perceptive, une praticienne-chercheur. »

Emilie

L'OSTEOPATHIE

« Je trouve en l’homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l’esprit. »

A. T. STILL, Fondateur de l’Ostéopathie.
profile pic



Chaque consultation apparaît comme une rencontre avec un individu unique pris à un instant particulier de son histoire. L’Ostéopathe voit le patient dans sa réalité propre avec le souci de la forme, tel qu’il repère immédiatement ce qui fait de chacun un être singulier. C’est là une dimension humaine de l’Ostéopathie.

Lorsque j’établis un projet thérapeutique que se passe t-il ?
Il faut savoir pour qui et pour quoi on travaille. Thérapeutes, nous sommes au service d’un individu et non au service de soi-même. « Le grand secret n’est pas de penser à vous, à votre courage, à votre désespoir à votre force ou à votre faiblesse mais de penser à celui pour qui vous travaillez. » J. A. DUVAL Nous cherchons à reconnecter nos patients à des perceptions corporelles.
Tout se fait dans un aller-retour permanent avec les tissus du corps.
« Seuls les tissus savent. » Ce principe entraine chez le thérapeute une certaine posture d’humilité. Il impose aussi de ne plus se limiter au seul traitement symptomatique mais d’être à l’écoute du patient dans sa globalité ; globalité corporelle et temporelle. Le bilan ostéopathique a toujours besoin d’être éclairé par l’histoire de la personne, sa genèse. Par là, l’individu lui-même, est la référence de l’Ostéopathe.
Il arrive un moment où l’on n’est plus dans un espace corporel palpable mais dans un espace-temps voire un espace mémoriel.





profile pic





profile pic

La réalité que je sens sous mes mains est celle de l’instant de la consultation. En effet, je vois un patient dans un espace temps, ici et maintenant, et je l’accompagne du mieux que je peux pour gagner la restauration de son état de santé, et ainsi vivre dans la plénitude des possibilités qui sont les siennes.
Libérer, débloquer, décoincer une zone ; enlever une information dysfonctionnelle programmée permet une amélioration de l’espace concerné. Cependant, W. G. SUTHERLAND dit : « L’intelligence de leurs cellules et la puissance de leur physiologie se chargent de changer l’état, si elles le veulent bien. Vous pouvez peut-être les y aider, mais rien de plus. Ce qui est à changer, c’est vous et vous seul. » J’entretiens cet état de santé optimal afin que l’organisme puisse mieux se défendre et résister aux différentes agressions.
Alors, je stimule son potentiel d’auto-guérison. L’auto-guérison impliquant l’auto-transformation. « Il s’agit là du grand projet de l’Ostéopathie, une quête de mieux être, une écologie interne, qui concerne chacun d’entre nous. » J. P. GUILLAUME.


« La vie est une danse fécondé par ce flot du mouvement, du rythme et du tout. »

B. LESAGE

L'OSTEOPATHIE AQUATIQUE

« L’être vivant demeure un aquarium marin où les cellules qui le constituent continuent de vivre dans les conditions aquatiques où vivait la cellule primitive. »

A. MAHÉ.



profile pic

Une formation n’est jamais terminée, et au fil de la pratique, les patients ressentent sans doute nos meilleurs enseignements. C’est grâce à eux que l’on en finit jamais d’apprendre tant sur notre discipline que sur nous-même. Comme toute médecine, l’Ostéopathie a ses limites et la première est souvent l’Ostéopathe lui-même.

Ma curiosité m’amène à investiguer de nouvelles démarches thérapeutiques. En février 2014, je découvre l’Ostéopathie Aquatique. Je garderai toujours en mémoire mon expérience personnelle vécu lors de ce stage au côté de Ségolène VILPERT. Je me suis confronté à mes lacunes/difficultés dans ma pratique ostéopathique : parfois beaucoup trop dans le faire, ou la volonté de. L’ostéopathie aquatique m’a éclairé.

Elle m’apprend le non-faire, le laisser faire dans mes traitements, à accueillir le corps et rien d’autre. Elle m’apprend à avoir une main d’écoute, juste. Elle va de paire avec une attitude, une posture juste réciproquement. Le thérapeute doit lui-même être dans un état d’équilibre. Cela nécessite un travail sur soi afin que praticien, nous puissions devenir un appui confortable au patient, rassurant, solide, comme une référence. J’essaye d’accompagner, supporter, suivre, sans rien vouloir, ce qui se produit sous mes doigts, maintenant, dans le fonctionnement du patient. « Vous m’avez vu soigner par l’application de doigts qui voient, qui pensent, qui sentent et qui connaissent. » W. G. SUTHERLAND. Jamais le praticien ne force les tissus, jamais il ne leur impose sa volonté. Place au calme, à l’immobilité, à l’écoute. Encore une fois, seuls les tissus savent. Dans ces tissus s’exprime la vie, et c’est par elle, à travers son mécanisme involontaire que le soin va s’effectuer.





profile pic


profile pic

Il existe une structuration tissulaire qui organise l’homme. Elle inclut tout le tissu de soutien conjonctif : les aponévroses, les fascias, les gaines et même l’os, notamment l’os plat, qui forment et contiennent les espaces matriciels des réseaux lymphatique et sanguin. Ce réseau tissulaire est comme un maillage, un enchevêtrement de fils assez souples, lâches, détendus, élastiques. En Ostéopathie aquatique c’est justement là que nous agissons, par le biais de techniques faciales. Le thérapeute offre un point fixe aux tissus du patient qui se déroulent sous nos mains. Par l’attraction tissulaire, nous arrivons à la façon dont l’homme est structuré, charpenté, organisé de l’intérieur.

Le patient flotte dans un bassin chauffé à 35°C, milieu aquatique sécurisant-rassurant-maternant. Il est en apesanteur. Ainsi, praticien nous accédons au corps dans les trois dimensions de l’espace. Le corps en position verticale, s’adapte à la gravité et à l’environnement. Le système neuromusculaire, par des contractions musculaires nous permettent de nous tenir et de marcher droit… Dans ces moments où le corps n’a plus à réagir en adaptation à la gravité, il prend alors une forme différente. Si nous enlevons la pesanteur et la gravité, l’exigence de statique et de posture diminue, le patient apparaît dans sa réalité tissulaire. Plus cette réalité tissulaire dysfonctionne, plus le neuromusculaire doit lutter pour la contrer et s’adapter. Dans l’eau, les dysfonctions adaptatives s’effacent, tandis que nous ciblons plus rapidement la dysfonction primaire.





profile pic



« Regardons les patients avec un oeil neuf, pour savoir ce qui stagne ce jour là, chez cette personne là. »

E. LETELLIER



PHOTOS







« Voici donc notre terrain. Un corps. Le corps. Mon corps. Lieu de tous les mystères. »

Emilie

CONTACT

EMILIE JOOS

OSTÉOPATHE D.O-T.O

06 25 68 40 22
Cabinet Médical, Le Pré Chabert,
05220 Monêtier-les-Bains

  • * champs obligatoires.

Votre message à bien été envoyé!