Ostéopathie

Mon ostéopathie

Le 07 Apr 2020    |    0 Commentaires    |

Mon ostéopathie

« Je trouve en l’homme un univers en miniature. Je trouve la matière, le mouvement et l’esprit. » A. T. STILL, Fondateur de l’Ostéopathie.

Chaque consultation m'apparaît comme une rencontre avec un individu unique pris à un instant particulier de son histoire. C’est là une dimension humaine de l’Ostéopathie.

Tout d'abord, il faut savoir pour qui et pour quoi on travaille. Thérapeutes, nous sommes au service d’un individu et non au service de soi-même. « Le grand secret n’est pas de penser à vous, à votre courage, à votre désespoir à votre force ou à votre faiblesse mais de penser à celui pour qui vous travaillez. » J. A. DUVAL.

Lorsque j’établis un projet thérapeutique ostéopathique que se passe t-il ?

Je cherche à reconnecter les patients à des perceptions corporelles en levant toutes les adaptations qu’il a mis en place afin que chaque structure retrouve sa fonction et que chaque partie du corps retrouve son rôle.

 

Comment et pourquoi les douleurs se manifestent ? 

En effet, le corps est capable de s’adapter à notre quotidien et à tous ses aléas : mauvaise posture, faux mouvements, mauvaise alimentation, stress, fatigue, sport, etc. 
Pour ce faire, il va adapter son fonctionnement, modifier son équilibre en bloquant certaines structures, se réorganiser, voire compenser.
Les douleurs arrivent alors, lorsque le corps est dépassé, lorsqu’il n’a plus de possibilité d’adaptation. Et il suffit d’un mouvement anodin; mettre ses chaussettes, attraper un pot en hauteur, tousser, dormir sur un matelas un peu dur, un courant d’air froid sur la nuque, pour que les douleurs apparaissent. 

 

 

Manipulation ostéopathie pour un mal de dos
technique ostéopathie sur le haut du dos

Quel est mon rôle d'ostéopathe ?

Tout se fait dans un aller-retour permanent avec les tissus du corps. Car « Seuls les tissus savent. » Ce principe entraine chez le thérapeute une certaine posture d’humilité. Il m'impose aussi de ne plus me limiter au seul traitement symptomatique mais d’être à l’écoute du patient dans sa globalité; globalité corporelle et temporelle. Le bilan ostéopathique a toujours besoin d’être éclairé par l’histoire de la personne, sa genèse. Il arrive même un moment où l’on n’est plus dans un espace corporel palpable mais dans un espace mémoriel. 

Toutefois, la réalité que je sens sous mes mains est celle de l’instant de la consultation. Je vois un patient dans un espace temps, ici et maintenant, et je l’accompagne du mieux que je peux pour gagner la restauration de son état de santé, et ainsi vivre dans la plénitude des possibilités qui sont les siennes. 

Libérer, débloquer, décoincer une zone; enlever une information dysfonctionnelle programmée permet une amélioration de l’espace concerné. J’entretiens cet état de santé optimal afin que l’organisme puisse mieux se défendre et résister aux différentes agressions. 

Alors, je stimule son potentiel d’auto-guérison. L’auto-guérison impliquant l’auto-transformation.

"Le corps possède ses propres substances curatives." A. T. STILL

Plutôt que de se contenter de soigner le patient, l’Ostéopathie s’attache à progresser pour lui permettre d’être vivant, bien vivant. 


Partager cet article :


0 Commentaire(s)